31 mai 2020

Maternité par Gauguin

VENTE PASSEE

Loin de sa famille Européenne, Paul Gauguin est désespéré par l'annonce de la mort de sa fille Aline, en 1897. Il tente probablement de se suicider et peint à Tahiti son testament existentialiste, D'où venons-nous Que sommes-nous Où allons nous.

Il parvient à reconstruire une famille à Punaauia, un village proche de Papeete, avec une vahiné nommée Pahura, bien trop jeune selon les standards Européens. La naissance d'un garçon en avril 1899 est un moment de grande joie.

Gauguin peint des scènes de maternité, avec des couleurs chaudes. Femmes sur le bord de la mer, identifié plus tard sous le titre Maternité (I), montre une jeune mère assise allaitant son nouveau-né. Elle est entourée par deux femmes debout qui apportent des fruits et des fleurs, symboles d'abondance et de beauté. Des pêcheurs et un chien complètent l'ambiance. Cette huile sur toile 94 x 72 cm est conservée au Musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg.

Maternité (II), limitée au groupe des femmes, est de ce fait une interprétation plus directe du thème de la fertilité. Cette huile sur toile de jute 95 x 61 cm a été vendue pour $ 39M incluant premium par Sotheby's le 4 novembre 2004, lot 15. L'image est partagée par Wikimedia.

Avec Gauguin, l'interprétation mystique, à la fois religieuse et anticléricale, est toujours sous-jacente. Par exemple, une Nativité peinte en 1902 montre un groupe Polynésien plus important simulant la Crèche. La tête du nouveau-né est ornée d'une auréole radiante. Cette huile sur toile 44 x 62 cm a été vendue pour $ 5,9M incluant premium par Sotheby's le 5 mai 2015.

Gauguin - Maternite II