4 mai 2020

Vase de Fleurs par Gauguin

VENTE PASSEE

Un Vase de Fleurs par Gauguin, daté 86, a été vendue par Christie's le 2 mai 2006 pour $ 4,5M incluant premium malgré une estimation basse de $ 7M. Cette huile sur toile 61 x 74 cm a pourtant quelques caractéristiques intéressantes pour la compréhension de la créativité de Gauguin : la perspective inversée directement inspirée des natures mortes de Cézanne, l'insertion d'une image dans l'image sans cohérence d'échelle, la juxtaposition d'éléments de plusieurs cultures.

Le catalogue de 2006 expliquait clairement que cette oeuvre n'avait pas pu être peinte avant le premier départ de Gauguin pour Tahiti, en 1891 : les fleurs rouge vif ressemblant à des poinsettias qui dominent ce bouquet sont Polynésiennes.

Une incohérence est un handicap pour une oeuvre sur le marché de l'art. Cette nature morte est revenue dans la même salle de ventes le 8 mai 2018 dans la dispersion de la collection de Peggy et David Rockefeller. Le catalogue incluait un scénario complexe mais cohérent. Elle a été vendue pour $ 19,4M incluant premium sur une estimation basse de $ 5M, lot 14. L'image est partagée par Wikimedia.

Voici une séquence probable des transformations de cette oeuvre :

Gauguin a commencé cette peinture en 1886. Il cherchait à exploiter le meilleur dans les techniques picturales des avant-gardes et a voulu imiter la Nature morte au compotier par Cézanne, qu'il possédait. L'année suivante, à son retour de Martinique, il ajoute une toute petite figure de femme Antillaise debout sur une colonne le long du bord droit de l'image.

En 1893 le retour de Polynésie se passe très mal. Gauguin est oublié sauf de quelques amis, et l'état de ses finances est catastrophique. A un moment de ce séjour tragique en France, qui dure jusqu'en 1895, il veut rassembler sur une peinture ses conceptions les plus récentes de la nature morte. Les temps sont durs. Plutôt que d'utiliser une nouvelle toile, il peint par-dessus son oeuvre d'origine.

Gauguin était un fervent admirateur des tournesols de Van Gogh. A Arles en 1888. il avait peint un portrait de Van Gogh devant son chevalet, occupé à peindre des tournesols.

L'inclusion des poinsettias est peut-être inspirée par les couleurs très vives des tournesols de Van Gogh. A l'origine le mur du fond était foncé : des traces de pigment bleu ont été retrouvés sous la couche jaune. Plusieurs nuances de jaune avait été utilisées par Van Gogh pour le fond de ses tournesols d'Arles. La nappe aussi était trop terne pour sa nouvelle sensibilité Polynésienne : il l'a refaite en orange et rose. En fait seules l'incongrue figure Martiniquaise et la date périmée sont restées intactes.

Paul Gauguin Fleurs dans un vase