16 juin 2020

La Menace de l'Homme Bleu

En 1981 Jean-Michel Basquiat bénéficie de nouvelles conditions de travail qui le mènent immédiatement à la notoriété. Il s'amuse, et nous amuse, avec des thèmes inspirés de la rue.

Jean-Michel est un grand artiste parce qu'il maîtrise parfaitement la composition et la couleur et parce que sa connaissance de l'histoire de l'art le guide dans une direction féconde : l'important pour une figuration humaine, c'est la tête, qui révèle le psychisme et apporte les menaces.

1982 est l'année des têtes, avec tous leurs excès expressifs et jusqu'à leur décomposition. Peinte en janvier, une tête noire monumentale flottant dans l'espace, 183 x 173 cm, a été vendue pour $ 110M incluant premium par Christie's le 18 mai 2017. Peinte en mars, une composition panoramique 239 x 500 cm centrée sur la tête d'un diable noir a été vendue pour $ 57M incluant premium par Christie's le 10 mai 2016.

Il est un infatigable créateur. Au côté de ses peintures sur toile, il fait beaucoup de peintures sur papier, qui ne sont pas à proprement parler des esquisses mais plutôt un moyen de tester différents effets. Ce corpus inclut une série de 15 têtes de fous.

Un des plus grands, oilstick sur papier 109 x 78 cm peint en cinq couleurs en 1982, a été vendu pour $ 12M incluant premium par Christie's le 12 novembre 2013 sur une estimation basse de $ 7M et pour £ 6,2M incluant premium par Sotheby's le 10 février 2016. On notera que le fou de Basquiat est de race blanche.

La Tête 76 x 56 cm à vendre par Sotheby's à New York le 29 juin ne fait pas partie de la série des fous mais est de la même année que l'exemple ci-dessus, 1982. Ici l'artiste ne prend aucune position raciale : la peau est bleu vif. Il a utilisé sur papier la gamme de techniques de ses peintures sur toile, oilstick, encre et acrylique. Cette oeuvre à mi-chemin entre le dessin et l'oeuvre achevée est estimée $ 9M, lot 103.