17 juin 2020

Pendule au Rhinocéros par Saint-Germain

VENTE PASSEE

L'atelier Saint-Germain, à Paris, est une affaire familiale. Le père, Joseph de Saint-Germain, est nommé maître ébéniste en 1750. Le fils, Jean-Joseph de Saint-Germain, devient maître fondeur et ciseleur en 1748 à l'âge de 29 ans.

Jean-Joseph suit la mode du règne de Louis XV pour le luxe et le rococo. Il se spécialise dans les bronzes figuratifs qui équipent des pendules dont son père réalise les socles. Les thèmes sont souvent exotiques : rhinocéros, lion, éléphant, indien.

Le rhinocéros est à cette époque un animal un peu mystérieux. Avant 1747 Saint-Germain prend pour modèle l'image de Dürer. Une jeune femelle nommée Clara prélevée en Inde en 1741 fait un tour d'Europe triomphal qui durera jusqu'en 1758. Saint-Germain prend comme second modèle pour ses rhinocéros une porcelaine de Meissen faite lors du passage de Clara à Dresde.

Clara passe cinq mois à Paris en 1749 après avoir été reçue à Versailles par le roi lui-même. Les artistes, dont Oudry, font son portrait. La troisième série de rhinocéros par Saint-Germain est basée sur ces observations directes. Dans un souci de réalisme, l'animal est montré barrissant, la tête levée.

Le 16 juin 2020, Sotheby's a vendu pour €490K incluant premium sur une estimation basse de € 150K une pendule au rhinocéros du troisième type signée par Saint-Germain, lot 10.

Le rhinocéros en bronze patiné porte l'horloge qui est surmontée d'une figure de jeune indien en bronze doré. L'animal est monté sur une terrasse de style rocaille en bronze doré posée sur un socle qui contient un carillon activé par la pendule. Les mécanismes sont signés par Gille l'Ainé, reçu maître horloger en 1746. La hauteur totale est de 83 cm.

Voici deux résultats pour des pendules de construction très similaire attribuées à Saint-Germain avec une version antérieure du rhinocéros : £ 230K incluant premium par Christie's le 6 juillet 2006, lot 151 ; £ 300K incluant premium par Sotheby's le 3 juillet 2019, lot 16.