16 juil. 2020

Le Seul Vrai Ami de Francis Bacon

Francis Bacon aimait les confrontations. Devenu célèbre, il méprisait la déférence de ses interlocuteurs. En 1974 à Soho, il se fait invectiver par le barman John Edwards qui lui reproche son égoïsme. John a vu juste. Francis retourne dans son atelier et commence à peindre son premier portrait de John Edwards.

John était handicapé par une sévère dyslexie qui avait ruiné son éducation. Il parvenait à peine à lire et à écrire mais son comportement était direct et sociable. Francis dira de John qu'il était le seul vrai ami qu'il ait jamais eu, et le désignera dans son testament comme son seul héritier. La différence d'âge était de 40 ans.

Une telle relation de confiance était nouvelle pour le vieil artiste. John devint son photographe. Ce garçon costaud pouvait aussi être son garde du corps. Les jours de bonne humeur, il avait le privilège d'entrer dans l'atelier pendant que Francis travaillait. Il fut le seul témoin du drame secret de l'artiste qui semblait en permanence se battre avec sa toile.

Francis a peint plus de vingt portraits de John. Leur amitié a changé son style. Finis les visages caricaturaux et les corps déliquescents. Sur le grand triptyque peint en 1984, John est gentiment assis sur un tabouret et habillé normalement. Il est reconnaissable à sa mâchoire proéminente, que l'artiste a renforcée d'un trait blanc dans les deux vues latérales. Cette oeuvre a été vendue pour $ 81M incluant premium par Christie's le 13 mai 2014.

Le 28 juillet à Londres, Sotheby's vend Study for Portrait of John Edwards, huile, pastel et aérosol sur toile 198 x 148 cm peinte en 1986, lot 44 estimé £ 12M. L'homme nu est debout, légèrement penché vers la gauche dans une attitude tranquille. Le corps n'est pas dénaturé à part les épaules qui sont trop larges. La mâchoire est soulignée en blanc.