22 juil. 2020

Les Doigts des Demoiselles

Peter Paul Rubens est très occupé en 1622. Il exerce des missions diplomatiques pour le roi d'Espagne et vient à Paris discuter avec la reine mère Marie de Médicis un fabuleux contrat pour une série de groupes allégoriques destinés au Palais du Luxembourg.

Il réalise la même année un séduisant portrait de la reine Anne d'Autriche, âgée de 21 ans. Depuis sa formation en Italie 20 ans auparavant, Rubens est un excellent portraitiste qui sait exprimer la psychologie des jeunes femmes.

Des mains impeccables sont un signe ostentatoire de noblesse. La reine Anne est assise, les mains sur les genoux. Les doigts à peine pliés forment un contrepoint de couleur chair dans le luxueux vêtement noir. A la même époque, Rubens exécute plusieurs portraits de sa chère épouse Isabella avec des positions variées des mains.

Le portrait d'une "damoiselle" (selon l'expression du temps), huile sur toile 110 x 82 cm, a certainement été peint vers 1625, avant la mort d'Isabella dans la peste de 1626. Les détails vestimentaires sont cohérents avec cette date.

Une jeune femme non identifiée est debout devant un grand rideau rouge. Les mains posées l'une sur  l'autre mettent en valeur l'élégance des doigts. Elle est richement habillée sans être une reine : elle n'a pas la fraise d'Anne d'Autriche. Dans les deux oeuvres, les cheveux châtain clair sont parsemés d'imperceptibles lignes jaunes qui donnent du volume aux boucles. La forme ovale du visage apporte une ressemblance avec Isabella, mais sans l'expression toujours ironique de l'épouse de l'artiste.

Cette peinture était reconnue jusqu'au début du XXème siècle comme un authentique Rubens mais elle avait ensuite été enfouie pendant un siècle dans la famille de son propriétaire. Elle a fait surface en 2017 dans une salle de ventes du North Yorkshire. La provenance était identifiée mais sa saleté l'a faite offrir comme une simple oeuvre d'atelier. Elle a été vendue pour £ 78K.

L'acquéreur l'a apportée à Sotheby's. La peinture a été nettoyée. Des repentirs ont été trouvés par inspection infra-rouge, la confirmant comme une oeuvre originale de Rubens. Conformément à la pratique du maître, une participation de l'atelier dans les surfaces de moindre importance n'est pas exclue. Elle est estimée £ 2,5M à vendre par Sotheby's à Londres le 28 juillet, lot 43.

Le tweet montre un détail de l'image.