18 juil. 2020

Premiers Sommeils

Matisse avait ses muses qu'il aimait habiller en odalisques, avec l'approbation de sa famille. Picasso ne peut pas faire moins mais il doit tenir compte de la jalousie d'Olga. Ce n'est certainement pas un hasard s'il trouve une jeune fille blonde dont la pureté des traits du visage répond à son canon de beauté.

La nouvelle déesse est trop jeune et l'année de leur première rencontre reste controversée. Il est cependant attesté que certains portraits peints en 1926, avec le visage essentiellement dans l'ombre pour éviter une identification, représentent déjà Marie-Thérèse Walter.

Picasso attend que cette beauté finisse de s'épanouir. Il cultive Marie-Thérèse comme une plante en pot et parvient à peine à réfréner ses pulsions amoureuses. Elle est innocente et croit que sa gentillesse suffira pour maintenir leur relation.

L'installation par Picasso en 1930 d'un atelier secondaire à Boisgeloup est un tournant dans sa carrière. Il donne la priorité à la sculpture des bustes de Marie-Thérèse, disponible à temps plein pendant leurs séjours secrets. Ce n'est pas un hasard si La Lampe, huile sur toile 162 x 130 cm commencée à Boisgeloup le 21 janvier 1931, ne montre pas une tête de femme mais un buste sculptural.

Pour Picasso, les années 1920 avaient commencé par un retour au classicisme. Il n'a pas oublié qu'il est un très bon dessinateur. Le 28 juillet à Londres, Sotheby's vend Femme endormie, fusain sur toile apprêtée 46 x 61 cm réalisé le 4 février 1931, lot 14 estimé £ 6M. Cette technique rare permet d'associer avec la finesse du trait les ombres en grisaille rehaussées par la texture de la toile. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.

Cette oeuvre réaliste et sensible est incontestablement une étude à partir de laquelle Picasso pourra concevoir les futures peintures de sa dormeuse préférée. Elle n'a pas été exposée de son vivant et figurait dans sa succession.