12 août 2020

Goudron et Plumes par Basquiat

VENTE PASSEE

Après son expérience artistique à Modène au printemps 1981, Basquiat revient sous influence New Yorkaise. Son installation temporaire dans le sous-sol d'Annina Nosei commence en septembre.

Petit à petit, le militantisme contre les conditions de vie humiliantes des Afro-Américains devient son thème majeur. Pollo Frito, inspiré par l'esclavage dans les Etats du Sud, est inclus dans l'exposition à la Galerie Nosei en mars-avril 1982. Cette oeuvre a été vendue pour $ 25,7M incluant premium par Sotheby's le 14 novembre 2018.

Basquiat part aussitôt après pour Los Angeles. Il a beaucoup d'idées, travaille vite et est incontestablement inspiré par la Californie. Cette opportunité lui permet d'expérimenter les techniques plus complexes du mixed media.

L'exposition à la galerie Gagosian à Los Angeles avec le support de Nosei en avril-mai 1982 inclut déjà ses premiers chefs d'oeuvre de cette nouvelle phase, dont deux oeuvres formant pendant sur le thème du goudron et des plumes.

Les deux oeuvres n'ont pas de titre défini par l'artiste et sont identifiées par leur couleur dominante : Yellow Tar and Feathers, et Black Tar and Feathers. Avec une intention narrative qui fait suite au Pollo Frito, l'artiste sépare chaque oeuvre en deux registres. Il n'utilise plus la toile mais le bois sur lequel il peut coller à volonté des photocopies de dessins et engluer d'ignobles masses de plumes dans la peinture.

La version jaune, 245 x 230 cm, a été vendue pour $ 26M incluant premium par Sotheby's le 13 novembre 2013, lot 10. Comme dans le Pollo Frito, elle intègre pas mal de subtilités dont certaines ne sont identifiables que par les initiés.

A gauche du registre supérieur, un sac difforme porte l'inscription TAR juste à côté d'un lynchage, l'autre type de sévices abjects traditionnellement infligés aux Nègres. Un peu plus loin, un des trois personnages a la tête de Harry Geldzahler, le gourou blanc de cet art moderne New Yorkais que Basquiat vient de fuir.