31 août 2020

Héliographie par Niépce

VENTE PASSEE

Au début du XIXème siècle, l'usage des images est considérablement augmenté par l'invention de la lithographie. Nicéphore Niépce développe à partir de 1816 une autre méthode utilisant une plaque couverte d'une substance chimique photo-sensible.

Le bitume de Judée durcit sous la lumière. Niépce le dilue dans l'essence de lavande et enduit la plaque. Si un objet translucide est posé sur la plaque, le durcissement sous la lumière est variable selon les contrastes de l'objet. Cet effet peut être obtenu avec une camera obscura. Le bitume est enlevé après l'insolation et la plaque est encrée dans les creux comme une eau-forte avant d'être pressée contre le papier pour créer l'image positive. Il reste à l'inventeur à mettre au point les fixateurs. Ce procédé est appelé héliographie par Niépce.

Marie-Thérèse et André Jammes sont passionnés par l'histoire de la photographie. Ils acquièrent un lot de 48 lettres autographes de Niépce. L'image peu contrastée sur papier 10 x 14,7 cm d'une ancienne gravure montrant un homme conduisant un cheval est jointe à une lettre. Réalisée en 1825, elle est le plus ancien exemple connu de fixation durable d'une image photographique positive.

La photo toujours accompagnée des lettres a été vendue pour € 500K incluant premium par Sotheby's le 21 mars 2002, préemptée par l'Etat français au bénéfice de la Bibliothèque Nationale de France. L'image est partagée par Wikimedia.

La phase suivante consiste à améliorer la sensibilité de la substance et à régler le temps de pose. Niépce obtient en 1827 une lisibilité acceptable avec sa vue héliographique 16 x 20 cm prise depuis la fenêtre de son laboratoire à Saint-Loup-de-Varennes. Le temps de pose a probablement été réparti sur plusieurs jours.

Nicéphore Niépce Oldest Photograph 1825