29 août 2020

La Cosmographia de Ptolémée

VENTE PASSEE

Dans l'antiquité gréco-romaine, le savoir était transmis et enrichi par les compilateurs. Chronologiquement, Ptolémée apparait entre Pline le Jeune et Galien, au 2ème siècle CE. Sa compilation céleste totalisait 1 022 étoiles regroupées en 48 constellations. Sa géographie listait les positions de 8000 localités. La méthode proposée pour dessiner des cartes était un nouvel algorithme de projection de la sphère sur une surface plane, développé à partir d'Euclide.

Cette oeuvre monumentale est ignorée dans le monde chrétien et redécouverte par les astronomes de Bagdad au début du 9ème siècle CE. Vers 1300 l'érudit byzantin Planude retrouve une version grecque de la Géographie de Ptolémée, qui prend le nom de Cosmographia, et reconstitue les cartes. La traduction latine du texte faite en 1406 par Jacobus Angelus est utilisée pour les premières éditions imprimées.

Les 26 cartes basées sur les indications de Ptolémée sont gravées sur plaques de cuivre préparées par Taddeo Crivelli. Elles sont éditées avec le texte de Jacobus Angelus à Bologne en 1477. Chaque carte occupe une double page 42 x 56 cm en tout, qui est le format de prestige Royal folio notamment utilisé pour la Bible de Gutenberg.

Le 10 octobre 2006, Sotheby's a vendu un exemplaire complet de la Cartographia de Bologne, colorée à la main et dans une reliure d'époque, pour £ 2,14M incluant premium, lot 394. Elle a très certainement appartenu au bibliophile Hieronymus Münzer, qui a commencé sa collection de livres imprimés en 1476 et était aussi un grand voyageur. Cette provenance non documentée est rendue plausible par son appartenance ultérieure à l'humaniste Pirckheimer de qui une lettre contenant un éloge posthume de Münzer est connue.

L'étape suivante est l'intégration des découvertes des explorateurs. Dès 1477 Nicolaus Germanus crée un globe terrestre et un globe céleste. En 1482 l'édition d'Ulm de la Cosmographia de Ptolémée est le premier atlas moderne, intégrant les cartes de Nicolaus.