6 août 2020

On the Road par Kerouac

VENTE PASSEE

Jack Kerouac est le père fondateur de la Beat generation, qu'il définit comme un groupe d'enfants sur la route qui parlent de la fin du monde. Il ne trouvera jamais la solution pour sa propre vie. Il est tiraillé entre ses envies de découverte par le voyage et les retours auprès de sa maman. Son rejet de la société conventionnelle, son sac à dos et ses pulsions mystiques inspireront les beatniks et les hippies.

Sa boulimie de lecture se transforme en une frénésie d'écriture autobiographique, avec laquelle il met en scène sous des pseudonymes ses compagnons de route, de drogue, d'alcool et de relations homosexuelles ou hétérosexuelles. En 1948 il trouve un titre pour ses "notes de voyage" : On the Road.

En décembre 1950 Neal Cassady lui envoie la Joan Anderson letter, un récit exacerbé déclenché par la tentative de suicide d'une petite amie. Cassady a tapé 16 000 mots sur un total de 18 pages, d'affilée, sans ponctuation, sans chapitre, réalisant le vieux rêve de Breton d'une prose spontanée alimentée par les sentiments.

La version finale d'On the Road est inspirée pour le style par la lettre Anderson, avec bien plus d'emphase. Elle est écrite sur du papier semi-transparent dont on saura bien plus tard que Kerouac l'a récupéré après le suicide d'un ami. Il attache les feuilles bout à bout comme pour former une route sans fin qui se déroule dans sa machine à écrire, sans ponctuation et sans paragraphes.

Kerouac travaille sans interruption du 2 au 22 avril 1951 à ce roman sans précédent. Le résultat est un document de 36,50 m de long et 23 cm de large, avec de nombreuses révisions manuscrites. Le format peut être comparé au rouleau autographe 12,10 m x 11,3 cm des 120 Journées de Sodome par Sade.

Le tapuscrit d'On the Road a été vendu pour $ 2,43M incluant premium par Christie's le 22 mai 2001, lot 307. Le segment final est manquant parce qu'il avait été mâché par le chien d'un ami, selon une note autographe de l'auteur. Une photo d'une exposition en 2012 à Paris est partagée par Wikimedia avec crédit d'auteur..

Kerouac n'a jamais été en phase avec son temps. Ses amis beats lui reprochent son refus d'engagement politique, qui semble effectivement en contradiction avec son rejet de la société. On the Road est refusé par les éditeurs jusqu'en 1957. Découragé par l'incompréhension, Kerouac est encore plus désarçonné par la reconnaissance. Il meurt d'une cirrhose en 1969, devenant pour toujours le symbole de ce nomadisme moderne qu'il avait lancé dans sa pathétique fuite en avant.

Jack Kerouac's a piece of the roll On The Road