15 août 2020

Portrait de Soliman

VENTE PASSEE

Mehmed le Conquérant, le septième Sultan de l'empire Ottoman, n'a pas respecté l'obligation iconoclaste de l'Islam. En 1479, pour célébrer le traité de paix avec la République de Venise, il souhaite que son portrait soit peint dans la tradition occidentale par le meilleur artiste Vénitien. Gentile Bellini effectue cette mission pour la plus grande satisfaction du Sultan. Son image sera aussi utilisée comme cadeau diplomatique.

Cette mission génère une sorte de frustration quand le successeur de Mehmed revient à l'iconoclasme. Les riches marchands Vénitiens qui profitent de la nouvelle expansion Ottomane aimeraient bien savoir à quoi ressemble le "patron". 

Une nouvelle ère s'ouvre en 1520 avec l'arrivée au pouvoir de Soliman. Agé de 26 ans, il a des ambitions mondiales et beaucoup de talents. Il tiendra ces promesses : son règne de 46 ans fut l'apogée de la culture Ottomane et il a été surnommé "le Magnifique" par les Occidentaux pour son activité de législateur.

Dès son avènement, un artiste non identifié a fait un portrait de Soliman de profil dans le style de Bellini, probablement sans avoir l'autorisation formelle du sultan. Cette image a été réutilisée en 1526 en Europe après la victoire de Soliman contre les Hongrois à la bataille de Mohacs.

Une huile sur panneau 33 x 28 cm portant l'inscription latine Suleiman Turchorum Imperator Maximus pourrait bien être la version originale de ce portrait. Elle a été vendue par Sotheby's le 1er mai 2019 pour £ 5,3M incluant premium sur une estimation basse de £ 250K, lot 129.