28 sept. 2020

Neige avec Mao

En 1949, au moment de la création de la République Populaire de Chine, Wu Guanzhong est à Paris où il étudie l'art moderne et se familiarise avec la peinture à l'huile. Son retour est enthousiaste : il pourra apporter ses nouvelles compétences en Chine.

En 1966 la Révolution Culturelle interdit à Wu de peindre. Un peu plus tard une rééducation lui est imposée. Il ne résiste pas, parce que son ambition n'était pas politique. Quand on a à nouveau besoin de son art, en 1972, il reprend ses pinceaux sans exprimer de rancune.

Le Président Mao vieillit et son régime devient moins restrictif. Wu peut désormais devenir un artiste résolument moderne, par la diversité de ses thèmes, l'équilibre subtil entre le réalisme et la géométrie et entre le goût traditionnel chinois et les techniques picturales occidentales.

Une huile sur panneau 72 x 160 cm peinte en 1973, une grande dimension pour cette période, est peut-être un démonstrateur de son savoir-faire. Par prudence, le thème est résolument Maoïste. Li Keran, qui avait été également persécuté par la Révolution Culturelle, suivra bientôt une trajectoire similaire.

La peinture de Wu, intitulée Paysage de la Chine du Nord, est basée sur Neige, le plus célèbre poème de Mao, qui commence par glorifier la puissance de la nature avant de déclarer que son régime fera mieux que les plus grands empereurs. L'image de Wu est chargée de symboles : la neige immaculée qui couvre les montagnes, la vivacité protectrice du pin, la ligne sans fin de la Grande Muraille. Une locomotive à vapeur, qui n'était pas prévue par le poème, illustre le progrès technique.

Cette peinture a été vendue pour HK$ 32M incluant premium par Christie's le 27 mai 2007. Elle sera vendue par Sotheby's à Hong Kong le 5 octobre, lot 1013.

En 1979 Wu est un des artistes commissionnés pour peindre les décorations murales de l'aéroport de Beijing. Il réalise une version de 6 m de large de ce paysage qui restait politiquement correct trois ans après la mort du Grand Timonier.