27 sept. 2020

Un Rothko Abyssal

Les collectionneurs millionnaires Texans John et Dominique de Menil ont permis à Rothko d'atteindre l'aboutissement de sa démarche artistique. La Rothko Chapel, commencée en 1964, est conçue comme un lieu de méditation.

Rothko a toujours voulu que le visiteur soit mesmérisé par son oeuvre. Quand on tourne le dos au soleil, on ne l'oublie pas pour autant. Inspiré par les scènes de nuit de Rembrandt, il comprend que les couleurs sombres sont le meilleur vecteur de la méditation transcendantale.

Ce projet nécessite de porter une attention particulière à la lumière. Rothko aménage un nouvel atelier à New York, un peu inquiet toutefois quant à la différence de luminosité entre New York et Houston. Ses exigences concernant la lumière intérieure de la chapelle sont telles que l'architecte Philip Johnson doit renoncer.

Pour ses nuances sombres, Rothko invente des pigments dont personne n'avait eu besoin avant lui. Ses traditionnels mélanges de couches encore humides augmentent la subtilité de ses blocs, qui peuvent apparaître de loin comme monochromes mais ne le sont absolument pas. De Menil décrira cet ensemble comme une impénétrable forteresse abstraite au seuil du divin.

Rothko vieillit. Bientôt il ne peut plus peindre lui-même sur ses grandes toiles et doit superviser des assistants. Contrairement aux Seagram Murals, il va jusqu'au bout de ce projet. La quatorzième et dernière toile pour la Rothko Chapel est prête en 1967. Sa carrière est interrompue au début de l'année suivante par une ruture d'anévrisme dont il guérira partiellement. Les peintures seront installées dans la chapelle en 1971, un an après sa mort.

Le 6 octobre à New York, Christie's vend une huile sur toile 173 x 153 cm peinte en 1967 dans le style de la Rothko Chapel, lot 11 estimé $ 30M. L'image est composée de deux registres avec diverses nuances de rouge foncé. Le bloc du haut est irradiant. Le bloc du bas, plus petit et plus sombre, absorbe la lumière à une place que l'artiste avait parfois aimé réserver à un blanc aveuglant.