27 sept. 2020

Une Souriante Abstraction

La femme idéale est une obsession pour Willem de Kooning. Diverses solutions artistiques existent depuis la préhistoire, avec les Vénus paléolithiques et les idoles Cycladiques. Picasso a démontré l'inutilité du réalisme dans la configuration des corps.

De Kooning est un peintre abstrait, sous l'influence d'Arshile Gorky. Pour revenir à la femme et à la chair, il conçoit l'inverse de la déconstruction cubiste : les formes apparaissent en bousculant l'abstraction par des coups de pinceau d'une grande violence.

Woman I est exposée en 1953 après deux ans de travail. Elle suscite le scandale, sans même offrir l'humour dérangeant des Corps de Dames par Dubuffet. La nouvelle idole est debout avec un corps moche, horriblement proche de la réalité, en opposition totale avec les pin-ups de l'après-guerre.

Les réactions négatives confirment a contrario l'impact émotionnel de l'oeuvre. De Kooning continue la série dans la même année jusqu'à Woman VI, ainsi que de nombreux essais réalisés en parallèle. Woman (blue eyes), huile, émail et fusain 71 x 51 cm, a été vendu pour $ 19M incluant premium par Christie's le 15 mai 2013 sur une estimation basse de $ 12M.

De Kooning est désormais reconnu comme le maître d'une nouvelle tendance figurative liée à l'expressionnisme abstrait. Il réalise de nouvelles expériences en 1955. La dérive de l'abstraction génère aussi le paysage, qui peut venir s'entremêler avec le corps de la femme. 

Woman as Landscape, huile et fusain sur toile 166 x 125 cm, a été vendu pour $ 69M incluant premium par Christie's le 13 novembre 2018. Dans Interchange, qui contribua en 2016 à une des plus importantes transactions privées du marché de l'art, l'abstraction a généré le paysage qui a dérivé pour évoquer le corps d'une femme. Police Gazette est un paysage abstrait en perspective verticale.

Le 6 octobre à New York, Christie's vend Woman (green), lot 7 estimé $ 20M. Cette huile et fusain sur toile 77 x 60 cm, sans doute commencée en 1953, a les principales caractéristiques des Woman I-VI. Terminée en 1955, elle humanise le personnage par un gentil sourire tout aussi dérangeant que les rictus grotesques des versions précédentes.