17 oct. 2020

Boogie Woogie par Mondrian

VENTE PASSEE

Fuyant la montée du fascisme, Piet Mondrian quitte Paris pour Londres en 1938 et s'installe à Manhattan en 1940. Il est passionné par la géométrie des rues et des gratte ciel et par les clubs de jazz. Il avait toujours aimé les danses populaires, et plus particulièrement le charleston.

Pendant cette dernière période de sa vie, il travaille sur six nouvelles toiles, qu'il modifie inlassablement dans sa recherche du rythme parfait et de l'équilibre des couleurs. Trois de ces oeuvres resteront inachevées. 

La première oeuvre, en 1941, est intitulée New York. Cette huile sur toile 95 x 92 cm composée de verticales et horizontales noires n'est pas assez dynamique et n'intéresse personne. L'artiste comprend que la cause de cet échec est le grand carré vide au centre de la toile. Il la complète en 1942 en ajoutant trois lignes rouges ainsi que quelques ponctuations colorées le long des bords qui sont une première expression des néons de la ville.

Cette transformation mérite un nouveau titre. L'oeuvre devient Boogie Woogie par allusion à ce style de jazz dans lequel le pianiste ponctue d'une main le rythme principal apporté par l'autre main. Ce New York Boogie Woogie a été vendu pour $ 21M incluant premium par Sotheby's le 4 novembre 2004, lot 7.

Les deux dernières oeuvres de Mondrian, Broadway Boogie Woogie terminée en 1943 et l'inachevée Victory Boogie Woogie, dynamisent son style en intégrant des petits carrés de couleurs dans ses lignes illimitées. Sa mort soudaine d'une pneumonie en février 1944 met fin à cette courte phase d'intense musicalité qui ouvrait la voie à l'Action painting et à l'Op art.