12 oct. 2020

Conversation avec les Tulipes

David Hockney revient de Californie en 1968. Dans les derniers mois de son séjour, il a développé une nouvelle spécialité, le portrait réaliste ou, selon ses propres termes, naturaliste. Il choisit ses modèles parmi les promoteurs de la culture. Quand ils sont par deux, homme et femme ou couple d'hommes, ils ne communiquent pas entre eux.

Hockney modernise l'art du portrait. Les personnages sont grandeur nature, et souvent strictement de profil. L'ameublement est contemporain. Le trait est net et précis et les couleurs sont claires et vives.

Sa réputation est désormais assurée. En 1971 il travaille sur une commande du Royal Opera House de Londres qui veut célébrer le départ à la retraite de Sir David Webster, l'Administrateur Général qui a réussi à donner une réputation mondiale au Royal Ballet et au Royal Opera.

L'artiste a besoin de bien connaître ses modèles pour réaliser leurs portraits. Il ne connaissait pas Webster, qu'il rencontre à plusieurs reprises pour ce projet. Cela ne mène à rien et la date de la cérémonie se rapproche. Comme pour une mise en scène de théâtre, Hockney transpose la figure de Webster dans son atelier et l'assied sur sa chaise de Mies van der Rohe. 

Le designer avait été photographié en 1964 sur une chaise similaire. Il fumait un cigare devant une table sur laquelle était posé un cendrier. Hockney ne fait pas fumer Webster et remplace le cendrier par un gros bouquet de tulipes dans un pot, peint avec un grand réalisme. Le personnage est rigide et inoccupé. Il ignore délibérément ce pot de fleurs qui personnifie l'artiste en symbolisant ses efforts avortés de communication empathique.

L'oeuvre répond aux besoins de l'Opera House et est inaugurée en présence du vieil homme, qui meurt quelques semaines plus tard. Après ce portrait psychologiquement glaçant, Hockney refuse ce type de commande.

Les organisations culturelles sont très durement touchées par la crise sanitaire de 2020. La Royal Opera House a un besoin pressant d'argent pour maintenir ses activités. Le portrait de Webster par Hockney, acrylique sur toile 153 x 185 cm, est estimé £ 11M à vendre par Christie's à Londres le 22 octobre, lot 108.