3 oct. 2020

Jolies Femmes des Années Folles

Tamara de Lempicka a su se propulser dans la haute société Parisienne par ses talents de portraitiste. Elle exprime résolument l'envie de bien vivre des Années Folles, quand les peaux des femmes commencent à se dévoiler. Les femmes de ses peintures sont nettes et saines, dans des couleurs chaudes et des courbes plaisantes qui attirent les partenaires. Elles sont dans leur époque même quand elles sont nues, par la coiffure au carré, le rouge à lèvres et les ongles, et aussi par la fière assurance de leur attitude.

Elle n'a pas de tabou sexuel et est elle-même une jolie femme que ses admirateurs aiment comparer à Garbo. A côté de ses portraits mondains, elle peint des femmes anonymes qui sont souvent des autoportraits ou des portraits de ses amantes préférées, Ira et Rafaela.

Le 6 octobre à New York, Christie's vend Les Jeunes femmes, huile sur panneau 73 x 38 cm peinte en 1930, lot 29 estimé $ 6M. Cette oeuvre est aussi intitulée Les deux amies par assimilation avec les couples de femmes par Toulouse-Lautrec.

Elles sont nues. Le léger clair obscur montre qu'elles sont dehors. La brune est accoudée sur une rambarde sur laquelle la blonde est assise, occupant une position dominante. Malgré leur proximité physique, leur intimité n'est pas sexuelle sur cette image. Toutes deux regardent quelque chose qui est en train de se passer sous leur balcon.

La ressemblance de la blonde avec Tamara semble évidente. La brune, dont le visage n'est pas visible, est peut-être Ira.