5 nov. 2020

Avec Matisse à Lavender Bay

Par la fenêtre de son atelier à Sydney, Brett Whiteley a une vue sur Lavender Bay. La mer est bleue, comme la Méditerranée de Matisse.

La vision moderniste de Matisse avait changé l'art, désormais différencié de l'esthétique. Il écrit en 1908 : « Ce que je rêve, c'est un art d'équilibre, de pureté, de tranquillité, sans sujet inquiétant ou préoccupant, qui soit, pour tout travailleur cérébral, pour l'homme d'affaires aussi bien que pour l'artiste des lettres, par exemple, un lénifiant, un calmant cérébral, quelque chose d'analogue à un bon fauteuil qui délasse de ses fatigues physiques. »

L'Atelier Rouge est une application directe de cette théorie prometteuse. Exposée au MoMA, cette monumentale huile sur toile 180 x 220 cm peinte en 1911 a considérablement influencé Rothko en 1952.

En 1974 Whiteley peint dans le goût de Matisse une vue de son appartement-atelier, avec humour et subtilité. Son huile, encre et fusain sur toile 195 x 300 cm intitulée Henri's Armchair est une anthologie des thèmes et styles de Matisse : la mer bleue, le dessin de nu féminin, le désordre de la cimaise, le bouquet sur la table, la suppression Cézannienne de la perspective. Il innove en adjoignant un poste de télévision à l'illusion des fenêtres et des miroirs et en ajoutant au premier plan les jambes nues de Wendy au coin du feu.

Henri's Armchair est estimée A$ 5M à vendre par Menzies à Sydney le 26 novembre, lot 1.

Whiteley peint à la suite en 1976 trois oeuvres qui confirment l'originalité de sa propre vision et assurent sa réputation : My Armchair, Self portrait in the studio, Interior with time past. My Armchair, huile sur toile 206 x 283 cm, a été vendue pour A$ 3,9M incluant premium par Menzies le 31 octobre 2013.