23 nov. 2020

Banquet et Vanité

Développée depuis le début du XVIIème siècle comme un complément ou un art mineur, la nature morte entre dans une nouvelle phase vers 1640. Les flamands ont apporté le naturalisme et les hollandais ont apporté la lumière. Les fruits et autres nourritures ont rejoint les bouquets, avec Clara Peeters et Willem Heda.

Anvers et Utrecht sont distants de 150 km et les liens artistiques sont forts entre les deux villes. Les deux plus importants peintres du nouveau style, le Pronkstilleven, sont Johannes van Antwerpen, né à Utrecht, qui sera connu sous le nom de Jan Davidsz de Heem, et Adriaen van Utrecht, né à Anvers.

La nature morte montre par définition des objets périssables. Le Pronkstilleven renforce le message de vanité par l'abondance des nourritures rares, le désordre instable sur la table de préparation du banquet et la présence d'instruments de musique.

De Heem est inscrit en 1636 à la guilde d'Anvers, après avoir été formé à Utrecht et à Leyde. Entre 1640 et 1643, il réalise quatre oeuvres monumentales, qui resteront les plus grandes de sa carrière, au rythme apparent d'une peinture par an. Les clients n'ont pas été identifiés.

Fruits et riche vaisselle sur une table, huile sur toile 1,45 x 2 m conservée au Louvre, apparaît comme la première de cette série. Le déséquilibre des objets sur la nappe froissée inspirera les recherches de Cézanne et la "Nature morte d'après de Heem" peinte par Matisse en 1915 est un remake moderniste de cette oeuvre spécifique.

La seconde oeuvre est conservée au Musée Municipal de de Bruxelles. La Nature morte de banquet avec un homard a été vendue pour $ 6,6M incluant premium par Christie's le 15 janvier 1988.

La quatrième oeuvre, huile sur toile 155 x 211 cm peinte en 1643, n'avait pas été vue depuis une vente aux enchères en 1817 et n'a pas encore été nettoyée. Elle est estimée £ 4M à vendre par Christie's à Londres le 15 décembre, lot 10.