25 nov. 2020

Camarade Roi

Après sa première année de gloire, Jean-Michel Basquiat reste très attentif à ses camarades du street art. Le 7 décembre à New York, Phillips vend Portrait of A ONE A.K.A. Kings, acrylique, oilstick et marqueur sur toile 183 x 184 cm peint en septembre 1982, lot 16 estimé $ 10M. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.

Dans le jargon des rues de New York, le King est un tagueur qui a établi sa renommée dans son quartier. Un King acquiert ainsi le droit de signer ses oeuvres avec une couronne. SAMO était un King. Le talent d'A ONE, de quatre ans plus jeune, est tout aussi prometteur. Ce gamin de Manhattan n'a pas eu d'autre formation que son expérience des rues et son style de peinture est authentique et complexe, avec des surfaces très remplies.

Pour faire ce portrait, Basquiat a retrouvé son style de l'année précédente. Devant un fond de graffitis marqués KINGS, le garçon afro-américain a l'attitude des guerriers et des champions caricaturés par Jean-Michel. La tête est un masque rouge surmonté d'une épaisse couronne à trois pointes. Je ne sais pas si A ONE s'est reconnu dans cette image mais ils se sont certainement bien amusés. Basquiat n'a pas oublié d'intégrer sa propre couronne de signature, plus simple.

L'innovation de Basquiat est sans limite. La peinture n'est pas montée dans un cadre mais sur un tréteau de quatre poutres dont les extrémités débordent aux quatre coins de la toile. Il aimait construire ces supports avec des morceaux de bois récupérés on ne sait où.

Now Online: 20th Century & Contemporary Art, New York. Discover works by Matthew Wong, David Hockney, Amoako Boafo, Jean-Michel Basquiat, Norman Rockwell, Joan Mitchell, and more.

Evening Sale: https://t.co/RPWBBBEmma
Day Sale: https://t.co/5giNvEXEhu pic.twitter.com/3SW3HZYvIV