2 nov. 2020

Le Rouble de Ioann

VENTE PASSEE

La très impopulaire impératrice Anna Ivanovna est malade et n'a pas d'enfant. Elle désigne pour lui succéder un nouveau né, son petit-neveu Ioann Antonovitch, sous la régence de son ancien amant. Quand elle meurt en octobre 1740, le prince héritier a deux mois.

L'usine de Saint-Petersbourg prépare les monnaies du futur règne. Les roubles d'essais en argent à la date de 1740 portent à l'obvers l'inscription cyrillique Ioann III par la grâce de Dieu empereur et autocrate de toute la Russie. Sur la même face, la traditionnelle effigie impériale est remplacée par un grand 3 entrelacé avec deux I. Le revers est illustré de l'aigle à deux têtes avec ses attributs : la couronne, le bouclier, le sceptre et l'orbe.

Cette monnaie est immédiatement périmée : le nom de règne de l'enfant n'est pas Ioann III mais Ivan VI. Seuls cinq exemplaires ont été identifiés. L'un d'eux a été vendu pour CHF 3,6M hors frais par Sincona le 9 octobre 2012, lot 227 ici lié sur la plate-forme d'enchères NumisBids. La localisation des quatre autres n'a pas été établie.

En 1741 l'enfant a grandi et les nouveaux roubles sont frappés à son effigie. Son père a renversé le régent. Les russes craignent le retour de l'influence allemande et renversent l'enfant et sa mère par un coup d'Etat en décembre 1741. Les monnaies d'Ivan VI sont rappelées et leur possession est interdite.

Une autre succession difficile générera en 1825 l'autre très grande rareté de la numismatique des Romanov, le rouble d'essais préparé au nom et à l'effigie du grand-duc Constantin avant qu'il refuse formellement de monter sur le trône. Huit pièces sont connues.