27 nov. 2020

L'Eneide de Limoges

L'Enéide en émaux de Limoges est une série narrative basée sur les illustrations imprimées en 1502 pour l'humaniste Sebastian Brant. Promoteur de la culture profane, Brant voulait que le chef d'oeuvre de Virgile puisse être aussi apprécié par les illettrés.

Cette série a probablement occupé un peintre émailleur à temps plein pendant plusieurs années dans l'atelier familial de Nouailher ou Pénicaud. Elle n'a pas été documentée en son temps.

L'édition pour Brant était composée de 215 illustrations couvrant les douze chants du poème. 82 plaques de l'Enéide de Limoges ont été retrouvés. L'absence d'images des trois derniers chants montre que l'artiste travaillait dans l'ordre du poème et que le travail a été stoppé. L'absence de double montre qu'il travaillait pour un projet unique.

Les scènes en Limoges suivent de très près l'illustration de Brant. La compréhension de l'action est facilitée par des bulles identifiant les personnages. Enée et ses compagnons, qui sont partis de Troie, ont des costumes orientalistes. Le style est médiéval avec toutefois des traits plus souples que l'image d'origine.

Chaque image est peinte sur une plaque de cuivre 22 x 20 cm. Les blancs épais et les rehauts d'or apportent volume et contraste.

Le terminus post quem est 1520, quand les rectos des plaques de Limoges commencent à être préparées avec une couche d'argent qui avive les couleurs. La face arrière est également protégée par une feuille d'argent. Le terminus ante quem pourrait être 1530 quand le style gothique passe de mode.

Quatre plaques réunies de plusieurs sources par un collectionneur seront vendues par Sotheby's à Londres le 5 décembre, lot 31, lot 32, lot 33, lot 34. Elles illustrent respectivement des épisodes des chants II, III, IV et VIII. Chaque lot est estimé £ 240K.

Le 9 juillet 2014, Sotheby's a vendu pour £ 1,54M incluant premium un groupe de six plaques du chant VIII assemblées en deux rangées dans un cadre unique 65 x 82 cm, lot 2.