11 nov. 2020

Les Forges de Rapa

On ne peut pas faire la guerre sans armes. En 1775 les premières batailles de la guerre d'indépendance sont gagnées par les Américains à Lexington et Concord. La pénurie menace : les Arsenaux Continentaux ne suffisent pas. Les productions privées sont les bienvenues.

Une importante forge privée est créée à Rappahannock près de Fredericksburg en Virginie par James Hunter, un planteur d'origine écossaise. Elle fournit toute une gamme d'équipements depuis les baïonnettes jusqu'aux armes à feu. Hunter est le premier américain à produire des armes de poing, sur un modèle britannique, et livre 80 000 mousquets aux révolutionnaires. L'Etat de Virginie fournit la poudre à canon nécessaire pour tester les armes.

Deux pistolets de luxe ont survécu, répondant à un modèle unique, marqués J. Hunter et Rapa Forge. Montés en argent, ils ont certainement été réalisés ensemble pour une commande privée. 

Un des destinataires est identifié : le lieutenant-colonel Moses Rawlings, qui commande en 1776 le Maryland and Virginia Rifle Regiment. Son pistolet appartient à la Maryland Historical Society. Son jumeau est estimé $ 250K à vendre par Morphy à Denver PA le 17 novembre, lot 1009 ici lié sur la plate-forme d'enchères LiveAuctioneers. Un destinataire possible est Charles Scott, colonel en 1776 du 5th Virginia Regiment. Son pommeau de crosse est un masque grotesque en fort relief.

Le terminus ante quem de ces deux pistolets est probablement février 1777, quand les wagons de livraison de Hunter sont réquisitionnés pour un usage militaire, mettant son affaire en grande difficulté. Ses meilleurs employés s'engagent dans l'armée. Il ferme définitivement la forge en 1781.