27 déc. 2020

Le Porteur d'Image

Botticelli a peint deux oeuvres dans une technique mixte d'une grande originalité. Un homme tient avec ses deux mains une image ronde qu'il montre fièrement aux visiteurs. Ce médaillon est une pièce additive qui a été insérée dans le bois de la peinture.

La plus ancienne est une tempera 58 x 44 cm peinte vers 1474, conservée à la Galerie des Offices. L'élément inséré est une médaille en stuc doré à l'effigie de Cosme de Médicis. La seconde, tempera 58 x 39 cm peinte autour de 1480, sera vendue par Sotheby's à New York le 28 janvier, lot 15. Son élément inséré est une icône d'un vieux saint barbu peint sur fond d'or.

Dans les deux cas, il ne fait aucun doute que Botticelli a conçu et réalisé l'évidement du bois pour placer l'insertion. La position des doigts autour de l'objet rapporté est très précise. On peut cependant légitimement se demander si la pièce actuellement insérée est d'origine.

La médaille de Cosme répond probablement à l'intention d'origine de l'artiste. Les portraits du Quattrocento sont peints avec une grande finesse de physionomie, mais aussi avec des éléments qui symbolisent la position sociale, le caractère ou la vie du modèle. La Dame à l'hermine peinte par Leonardo en 1489 en est un parfait exemple. La médaille insérée dans la peinture de Botticelli est un hommage du modèle au fondateur de la puissance politique des Médicis.

L'image du saint barbu est un fragment authentique d'une peinture Siennoise du Trecento. L'absence d'attribut permettant d'identifier le saint est une anomalie si l'on considère l'importance qui lui est accordée par son porteur. Elle a pu être insérée ultérieurement pour remplacer une autre image détachée ou détériorée.

Au-delà de ces doutes, ces deux peintures sont des témoins directs de l'ingéniosité iconographique d'un des maîtres les plus innovants du Quattrocento.

Le portrait du jeune homme tenant l'icône est dans un état de conservation exceptionnel. Ce prince non identifié est sympathique par son désir de faire admirer son médaillon. Son attitude est droite. Le pigment mauve foncé de la tunique est luxueux et rare. Le communiqué de presse du 4 décembre révèle une estimation au-delà de $ 80M. L'image est partagée par Wikimedia.