8 déc. 2020

Les Travailleuses de la Mer

Winslow Homer commence sa carrière comme illustrateur pour des magazines pendant la Guerre de Sécession. Il s'intéresse plus à la vie quotidienne des soldats qu'à l'activité militaire. Il est à Paris pendant l'Exposition Universelle de 1867 et est très certainement influencé par le réalisme social de Courbet.

Homer traverse à nouveau l'Atlantique en 1881. Loin du bruit des villes, il s'installe dans un village de pêcheurs sur l'estuaire de la Tyne, au nord-est de l'Angleterre, où il restera deux ans. Il est séduit par le maintien des humbles traditions ancestrales et plus particulièrement par le travail des filles.

Les filles des pêcheurs sont actives pendant toute la journée et leur rôle est vital pour le village. Elle préparent le bateau, recousent les filets, ramassent crabes, moules et vers sur la plage, déchargent le bateau et portent les poissons au marché pendant que les pêcheurs se reposent. Elles sont jeunes, fortes, saines et bronzées.

L'oeuvre de Homer à Tynemouth est en quelque sorte un reportage ethnologique, objectif et sans mièvrerie ni narration. Il adopte la pratique des voyageurs anglais de faire des esquisses en plein air avant de peindre l'oeuvre finale en atelier et abandonne la peinture pour l'aquarelle.

Le 11 décembre à New York, Sotheby's vend une aquarelle sur papier 36 x 51 cm peinte en 1881, lot 16 estimé $ 2,5M. Sur la plage, deux filles pieds nus regardent au loin pour guetter le retour de la pêche. Leurs grands paniers sont encore vides.

Le 28 novembre 2007, Sotheby's a vendu pour $ 4,5M incluant premium une aquarelle de même format peinte la même année. Dans une cour, trois filles réparent paniers et filets et nettoient les bottes. Un coq et une poule picorent. Le 9 mai 2018, Christie's a vendu pour $ 4,6M incluant premium une aquarelle de même format peinte en 1883. Trois filles sont montées sur la falaise pour mieux voir le retour des bateaux.