2 janv. 2021

Bugatti Royale

VENTE PASSEE

Au départ Bugatti avait raison : rien n'est trop cher pour les plus riches clients. Le Type 35 domine les compétitions. Le Type 41 "la Royale" aura des performances comparables mais dans des dimensions monumentales, avec un châssis de 6 m de long.

Le prototype démontre la faisabilité en 1926. Les temps changent. Le roi d'Espagne, ciblé comme le client emblématique, est en difficultés. La crise économique survient. Bugatti avait prévu 25 exemplaires. 6 seulement sont produits, chacun avec une carrosserie différente. Le seul roi qui montre de l'intérêt pour La Royale, Zog d'Albanie, est récusé par Bugatti.

L'échec commercial est flagrant. Trois Royales sont vendues. L'exemplaire personnel d'Ettore Bugatti entrera dans les années 1960 dans la collection Schlumpf. Les deux autres, châssis 41140 et 41151 sont acquises ensemble en 1950 par Briggs Cunningham. Cunningham vend 41151 et conserve 41140 pour son musée qui ferme en 1986.

Construite en 1931, 41140 a conservé sa carrosserie d'origine par Kellner, un coupé deux portes pour cinq passagers. Elle a été vendue le 17 novembre 1987 par Christie's pour £ 5,5M, valant à l'époque $ 9,8M. Je suppose que ce chiffre inclut le premium. Elle est restée invendue chez Kruse en 1989, loin en-dessous d'un prix de réserve de $ 15M.

L'image est partagée avec attribution : Arnaud 25, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons.

Bugatti Molsheim 008