24 janv. 2021

Joseph Brant par Gilbert Stuart

VENTE PASSEE

Les Mohawks, qui étaient une des six nations de la confédération Iroquoise, étaient établis dans le haut état de New York. 

Le capitaine Mohawk Joseph Brant fut un indéfectible allié des Britanniques dans les guerres contre les français puis contre les rebelles américains. Sa maîtrise de la langue anglaise lui permit de devenir le plus important négociateur de la cause Iroquoise, et il fut honoré à ce titre par le roi George III. Il était un pieux anglican. Brant est une altération du prénom donné par les blancs à son père.

Il fit deux séjours diplomatiques à Londres, en 1775-1776 et 1785-1786. Comme le Polynésien Omai dont Reynolds a fait le portrait en 1776, il suscitait la curiosité dans les salons aristocratiques, exploitant habilement sa personnalité de "bon sauvage" et n'hésitant pas à s'exhiber en public avec un costume Iroquois.

Son second séjour à Londres fait suite au traité de Paris de 1783, à cause duquel les britanniques ne pouvaient plus maintenir les promesses faites à leurs alliés Indiens. Joseph retrouve son seul ami blanc, le comte Percy, dont il avait été un compagnon d'armes pendant la campagne de New York en 1776. Percy accéda en 1786 au duché de Northumberland.

Percy, qui avait une forte personnalité, soutenait le peintre loyaliste américain Gilbert Stuart, en exil en Angleterre depuis 1775.

Un portrait de Joseph par Stuart, huile sur toile 76 x 61 cm, avait été commandé en 1786 par Northumberland. Resté dans la famille, il a été vendu par Sotheby's le 9 juillet 2014 pour £ 4,1M incluant premium sur une estimation basse de £ 1M, lot 21. Le guerrier Mohawk âgé de 43 ans a une haute coiffe à plumes et de grands ornements d'argent sur son habit. Son attitude droite et intelligente est en ligne avec sa mission diplomatique. L'image est partagée par Wikimedia.

Joseph Brant by Gilbert Stuart 1786 oil on canvas