20 janv. 2021

La Chaumière de Shi Tao par Fu Baoshi

VENTE PASSEE

Avant d'être un des plus éclectiques artistes chinois, Fu Baoshi avait été un historien d'art, spécialisé dans l'évolution des styles. Il trouve son maître à penser chez un peintre de paysages du début de l'époque Qing nommé Shi Tao. "Baoshi" signifie "celui qui intègre Shi". 

Les théories de Shi Tao établissent la liaison, qui intéressera aussi Lacan, entre le coup de pinceau élémentaire et l'universalité que peut atteindre l'oeuvre globale. Shi était influencé par le grand innovateur Bada Shanren (Zhu Da), avec qui il correspondait régulièrement. Shi travaille au trait et au lavis et dilue son encre pour obtenir des contrastes.

Shi Tao ne cherchait pas la gloire. Il termine sa vie dans une humble chaumière près de Yangzhou. Très éloigné géographiquement de Zhu, ils ne pouvaient pas se rencontrer. Quand Shi demande à Zhu d'illustrer son cottage, ce ne peut être que par l'imagination.

Pour le plus grand plaisir de son ami Xu Beihong, Fu passe à la pratique en 1942. Il imagine l'oeuvre que Zhu aurait pu faire pour Shi. Le premier plan est occupé par deux grands arbres, dans un flou impressionniste constitué de plusieurs densités de lavis. Plus loin, le dessin de la maison est plus net. Shi est debout dans l'entrée et regarde vers le haut pour s'imprégner de l'immensité de la nature.

Cette oeuvre sur papier de 58 cm de large est constituée de deux éléments : en bas, l'encre et couleurs par Fu, 84 cm de haut ; au-dessus, une calligraphie en deux parties par Xu, 23 cm de haut. Elle a été vendue pour RMB 138M incluant premium par China Guardian le 1er décembre 2020, lot 185. L'image est intégrée par China Daily dans la liste des meilleurs résultats d'enchères de l'art chinois en 2020.