14 févr. 2021

Un Vieil Hybride

Le 18 mars à New York, Christie's vend un bronze de type gong de 30 cm de long, lot 505 estimé $ 4M. 

Le gong et le zun étaient les deux formes de récipients servant à verser le vin rituel pendant la dynastie des Shang. Le gong est une saucière couverte, sans doute plus facile à manipuler. Le couvercle est posé avec précision sur la pièce. On versait sans l'enlever.

Le gong qui vient en vente est doublement zoomorphe, avec un tigre féroce à l'avant et une chouette à l'arrière. Le fauve a deux rangées de dents carrées entre lesquelles il crachait le feu quand on versait le vin bouillant. Les deux têtes d'animaux sont en ronde bosse sur le couvercle et le reste du corps est complet en bas relief. Les flancs du gong sont luxueusement décorés de bêtes mythiques, sans taotie.

Six exemples de ce modèle hybride sont connus, dont deux étaient dans la tombe de Fu Hao à Anyang. La collection créée pour accompagner dans l'au-delà cette concubine royale forme un catalogue complet des pièces liturgiques des Shang autour de 1200 BCE.

La rareté de ce modèle et la similitude des six exemples laisse supposer que ces bronzes provenaient du même atelier. Les deux gong de Fu Hao sont marqués à son nom. Le gong à vendre porte dans le fond du récipient le pictogramme de type wei (selon la désignation moderne) entouré de quatre empreintes clockwise d'un pied à quatre doigts. Le gong de même modèle conservé au musée Cernuschi a le même pictogramme, qui pouvait identifier un dignitaire du même rang que Fu Hao. 

Le gong qui provenait de la collection du musée Fujita a la forme d'un bélier complet, dont les pattes servent à poser le récipient au-dessus du réchaud. Il a été vendu par Christie's le 15 mars 2017 pour $ 27M incluant premium sur une estimation basse de $ 6M.

L'abus du vin nuisait au rituel sacré : les Zhou ont supprimé l'usage du gong.