4 mars 2021

Astrolabe à l'Usage de Cordoue

La science Musulmane procède par accumulation des connaissances, comme la science antique. Le 31 mars à Londres, Sotheby's vend un astrolabe mêlant des influences Occidentales et Arabes, lot 66 estimé £ 600K.

L'instrument est daté 737 AH correspondant à 1336-37 CE. Il est signé par un artisan qui n'est pas connu par ailleurs mais dont le nom est significatif, Ahmad ibn Abi 'Abdallah al-Qurtubi al-Yamani, localisé à Tudela, une ville Navarraise entre Pampelune et Saragosse. Le nom de l'auteur signifie qu'il est d'origine Yéménite mais a résidé à Cordoue, alliant ainsi deux des principaux centres de production d'astrolabes.

L'instrument de 12 cm de diamètre est en laiton. Tous les composants sauf le mater ont été dorés, probablement ultérieurement. L'alidade, qui sert à mesurer la position des étoiles, est manquant. 

Une seule plaque a survécu. Elle est à l'usage de Cordoue avec une latitude de 38° 30'. L'interstice sous le rete laisse la place pour une seconde plaque. Le rete est ornemental bien que ses pointeurs d'étoiles soient de la forme la plus pragmatique possible, selon la tradition orientale.

Le trône qui porte les trous de suspension est de style Sévillan. La structure du rete semble d'inspiration européenne. Le choix du catalogue d'étoiles est occidental. Les inscriptions sont dans une élégante écriture mixte Andalusi Kufic.