6 mars 2021

Démonstration du Yen pour l'Empereur Meiji

L'empereur Meiji fait sortir le Japon de sa période médiévale. La monnaie ovale inscrite à l'encre est  désuète. Il faut, comme partout ailleurs, une monnaie circulaire. Yen signifie rond. Les premiers essais, dans la seconde année du règne, portent sur les plus petites dénominations en cuivre.

Le savoir faire ne s'acquiert pas du jour au lendemain. Au début de Meiji 3, 1870 CE, le Japon demande aux Britanniques de préparer des prototypes. Cet essai porte sur huit dénominations : 10, 5 et 2 1/2 yen en or, yen en argent, et quatre subdivisions en métal blanc ou en cuivre.

Les prototypes sont envoyés au Japon et un ingénieur Britannique arrive à Osaka. Les matrices sont conservées à Londres, ce qui explique sans doute pourquoi les dessins seront modifiés. Toutes les subdivisions du yen sont remplacées par des multiples du sen, la valeur décimale 2 yen remplace la fractionnaire 2 1/2 et le 20 yen est ajouté. Le gouvernement officialise en juin 1871 la création du yen. Entre temps le Japon a acheté à un broker la chaîne de production délaissée en 1868 par les Britanniques à Hong Kong.

Ces prototypes Britanniques sont d'une très grande rareté. Le 12 septembre 2011, Heritage a vendu un 10 yen pour $ 276K incluant premium et un yen en argent pour $ 320K incluant premium.

Il n'existe que deux ensembles complets des huit spécimens Britanniques. L'un d'eux est estimé $ 750K à vendre par Stack's Bowers à Hong Kong le 6 avril, lot 50043. Les huit pièces ont été certifiées par PCGS. Les trois pièces d'or sont gradées 67+, 67 et 67 et les autres entre 65 et 67. Le yen n'est pas en argent mais en étain, confirmant qu'il s'agit d'un ensemble de démonstration.

L'autre ensemble complet est conservé en Grande-Bretagne au Royal Mint Museum.