13 mars 2021

Innocence Perdue

Le cycle de vie est la grande obsession d'Edvard Munch. Les étapes entre l'amour et la mort sont une tragédie inexorable générant une angoisse croissante : illusion, désespoir, infidélité, jalousie, humiliation, séparation. L'artiste lui-même ne parvient pas à assouvir paisiblement sa vie sexuelle.

Sa rencontre en 1902 avec le Dr Linde est un apaisement. Linde, grand amateur de Rodin, écrit immédiatement une monographie sur l'art de Munch. En 1904 il commande à l'artiste une série de peintures pour décorer la chambre des enfants dans sa villa à Lübeck.

Munch réalise ce projet avec environ onze pièces, surtout des scènes de plage. Les vieux démons de l'artiste n'ont pas été annihilés : Linde rejette l'ensemble à cause de quelques couples trop risqués pour être vus par ses jeunes fils. Munch récupère ses peintures, qui seront identifiées comme la frise Linde.

Sommertag, jour d'été, huile sur toile 90 x 195 cm, est un opus du cycle Linde. Les groupes de filles symbolisent l'innocence. Contrairement aux Filles sur le pont, les personnages perdent leur individualité : les robes blanches et les longs cheveux blonds s'entremêlent par blocs.

Munch retravaille cette peinture à une date non déterminée. L'image devient Omfavnelse, l'étreinte. Un couple sombre a été ajouté au premier plan. L'homme flou baisse la tête pour embrasser la femme dont les trop grands yeux cerclés de noir expriment le rejet du partenaire et la peur. Ils sont des fantômes transparents au travers desquels on voit la mer et la plage. Le Cri, en 1893, laissait la possibilité d'un secours. Omfavnelse est la phase post mortem. Son terminus ante quem est la grande dépression de l'artiste en 1908.

Jour d'été - l'Etreinte a été vendue pour £ 6,2M incluant premium par Sotheby's le 7 février 2006, lot 34, et est estimée £ 9M à vendre par Sotheby's à Londres le 25 mars, lot 115. L'image est partagée par Wikimedia.

Munch, Sommertag (1904, Linde Frieze)