24 mars 2021

Le Piège par Miro

VENTE PASSEE

Le surréalisme était le mouvement littéraire par lequel les poètes cherchaient l'écriture automatique par le subconscient. A la fin de 1923 Joan Miro transpose ces conceptions à l'art pictural. Il se rapproche des surréalistes parisiens en 1924, l'année même où Breton écrit le Manifeste du Surréalisme. Il anticipe de quelques années l'engagement de Picasso dans le surréalisme et les obsessions de Dali.

Miro considère déjà son travail comme un anti-art, à l'opposé de toutes les conventions. Il renonce à tout réalisme pour exprimer le lyrisme. Ses paysages sont peuplés de figures stylisées comme des dessins d'enfant. Le regard est attiré par quelques taches de couleurs sur un fond pâle monochrome.

En 1924 sa préoccupation est pornographique. Il a 31 ans et a besoin d'une femme. Il développe le symbole de l'homme-arbre, qui est un lien entre le sol et le ciel. Les racines sont remplacées par les jambes et les fesses nues avec un sexe en pleine activité. Les bras sont remplacés par de petites branches latérales. Le haut de la figure est un mélange entre la tête et le soleil, avec un oeil unique et des moustaches de chat.

Le Piège, peint à Mont-Roig pendant l'été 1924, est un démonstrateur du nouveau style. L'oeuvre est précédée d'un dessin préparatoire qui facilite le déchiffrage. Le piège posé sur la plage est une sorte de casier à homards en forme de sexe féminin. Il est hors d'atteinte du jet de sperme mais attend le lapin et la poule qui se promènent au premier plan en victimes innocentes.

Breton est ravi. Il acquiert aussitôt la peinture qu'il conservera pendant toute sa vie. Cette huile, fusain et graphite 92 x 73 cm a été vendue pour £ 5,3M incluant premium par Christie's le 23 mars 2021, lot 115.

L'influence surréaliste s'estompe l'année suivante avec les premières oeuvres abstraites, parfois surchargées d'un court poème. Dès 1926 un travail de Miro et Ernst pour les Ballets Russes est considéré comme une dérive bourgeoise par les surréalistes et leurs amis communistes. Miro conservera intacte son autonomie créative.