19 mars 2021

Polonaises pour l'Italie

Pendant le règne de Shah Abbas, le tapis Persan est le symbole de la splendeur de la nouvelle capitale, Ispahan. Les ateliers de tissage développent de nouvelles techniques qui apportent une luminosité sans précédent. Abbas meurt en 1629 CE.

L'engouement est croissant. Les besoins du Shah sont prioritaires mais les ateliers d'Ispahan et Kashan obtiennent l'autorisation de fournir d'autres clients quand ils ont le temps. Cette mode atteint l'Europe. Pour obtenir plus facilement les mêmes effets visuels, les textiles sont brocardés d'argent et d'argent doré. La production devient plus abondante. Ces tapis passent de mode vers 1700.

Dans la section Polonaise de l'Exposition Universelle de Paris en 1878, le prince Czartoryski expose sa collection de tapis brocardés. Ce type de tapis est désormais désigné "à la Polonaise". Leur conservation est moins bonne que pour les tapis du règne d'Abbas, parce que les brocarts se sont oxydés et parce que les colorants étaient moins stables.

L'aristocratie Italienne était friande de ces tapis à la Polonaise. Un tapis 208 x 135 cm qui provenait en 1984 de la succession du roi Umberto II a été vendu pour $ 790K incluant premium par Sotheby's le 1er octobre 2015.

Le 1er avril à Londres, Christie's vend un tapis à la Polonaise 210 x 140 cm, lot 129 estimé £ 1,5M. Les brocarts n'ont pas échappé à l'oxydation mais cette pièce est remarquable par l'épaisseur de son fond de soie et par ses bords intacts. Il n'a pas été restauré. Ces tapis étaient souvent produits et livrés en deux exemplaires identiques. L'autre élément de la paire est exposé au public au Palazzo del Principe à Gênes.