10 mars 2021

To Her Majesty par Gilbert et George

VENTE PASSEE

Etudiants en sculpture, Gilbert et George observent les autres artistes, qui créent quand ils ne sont plus saouls. C'est du faux art. Pour exprimer la vraie vie, ils imaginent que la vraie oeuvre d'art, ce sera eux. En 1972 ils chantent ensemble sur scène avec un visage impassible, sans se regarder l'un l'autre, d'interminables chansons insipides avec des paroles de pochards. Ils sont les Singing Sculptures du music hall. Leur répertoire, c'est l'absurdité.

Quand ils se font filmer, ils perdent moins de temps que quand ils sont sur scène. La vidéo dans laquelle ils glorifient le gin en chantant Gordon's makes us very very drunk est un sommet de leur nouveau style de provocation.

C'est à la même époque et pour les mêmes raisons qu'ils essayent la photographie, sous forme d'une série d'installations intitulée Drinking Pieces ou Drinking sculptures. Parmi les photos floues qui évoquent leur visions d'ivrognes, apparaissent leurs portraits en costume et cravate, souvent dupliqués à plusieurs endroits de l'assemblage. 

La forme hors tout peut évoquer une silhouette mais deviendra bientôt rectangulaire. To Her Majesty, réalisé en 1973, appartient à cette période de transition. L'oeuvre est constituée de 37 photos noir et blanc dans une structure symétrique en cinq groupes, pour une dimension totale de 145 x 350 cm. Le titre est un toast, bien entendu. Les autoportraits habilement répartis sont devenus les points focaux. Pour le reste, le flou est remplacé par des détails insignifiants de leur pub préféré.

To Her Majesty a été vendu le 30 juin 2008 par Christie's pour £ 1,9M incluant premium sur une estimation basse de £ 400K, lot 27.

Gilbert et George ont trouvé avec la photo le medium idéal pour propager leur message, qui deviendra de plus en plus politique. Ils refusent l'uniformisation de la société et le socialisme. Avant Richard Prince et Barbara Kruger, ils sont les pionniers de la photographie contestataire.