5 avr. 2021

La Vertu du Grand-Père

1722 CE est la 61ème et dernière année du règne de Kangxi. Il a consacré toute sa vie à son rôle de dirigeant politique, continuellement soucieux du bien-être de son peuple. Cet empereur compétent n'a pas voulu que son oeuvre disparaisse avec lui.

Dans le troisième mois de cette 61ème année, il demande qu'on lui présente un de ses nombreux petits-fils, le prince Hongli, âgé de dix ans. Le garçon a effectivement des dons prometteurs, intellectuellement et physiquement. Le vieil empereur, âgé de 69 ans, prend en charge personnellement de façon intensive l'éducation martiale et littéraire du prince. A sa mort quelques mois plus tard, une lettre jusqu'alors secrète est ouverte, désignant comme son successeur le père de Hongli.

Hongli monte à son tour sur le trône en 1735 avec le nom de règne de Qianlong. Sa brève relation avec son grand-père l'a marqué pour la vie. Kangxi restera son modèle, pour son attitude et ses engagements. Un empereur doit faire le bien sans relâche en appliquant jour après jour les plus hautes vertus. La piété de Qianlong pour son grand-père était si intense qu'il démissionnera dans la 61ème année de son propre règne, en un hommage prémédité depuis plusieurs décennies à Kangxi.

Qianlong a beau être le Fils du ciel, il est aussi un être humain. L'accession de son père à l'empire a été faite au détriment d'un de ses oncles et sa propre légitimité pourrait être contestée. Il écrit en 1742 un essai de justification à l'usage du Palais Impérial. 

En 1766 la question reste valide. Qianlong retravaille son essai qui est inscrit sur une tablette à l'usage du Ji'entang, la Salle du souvenir de grâce. L'empereur explique comment et pourquoi son grand-père lui a transmis son influence bienfaisante, et les efforts quotidiens qu'il n'a pas cessé de faire pour être digne de cette confiance. Il prend soin de détailler comment un empereur de la dynastie des Zhou avait organisé sa propre succession en écartant un héritier vertueux mais sans ambition.

Un sceau en jade blanc est réalisé la même année pour être utilisé dans la même salle, avec les trois caractères pour l'impression du mot Ji'entang en script archaïque. Le pourtour est incisé de la version complète de l'essai. Le bouton est une paire de dragons enlacés.

Le saccage du Palais d'Eté en 1860 a laissé quelques rousseurs sur le pourtour mais la marque et les dragons sont indemnes. Ce sceau carré de 10,4 cm d'une hauteur totale de 7,8 cm est estimé HK$ 125M à vendre par Sotheby's à Hong Kong le 22 avril, lot 3603. Il est le troisième sceau à forte signification historique raconté par Nicolas Chow dans la vidéo partagée par Sotheby's.