10 avr. 2021

Le Fidèle Mastiff

Zhang Daqian aimait être entouré d'une grande diversité d'animaux familiers. En 1970, pour le premier jour de l'année du chien, il dédicace pour un de ses gendres un autoportrait au saint-bernard, encre et couleurs sur papier blanc 176 x 96 cm. 

L'artiste de profil prend le rôle d'un vieil érudit en robe blanche qui étudie un rouleau à main sans se préoccuper de son entourage. Selon sa pratique pendant toute sa carrière, cet autoportrait exhibe son âge sans complaisance. Le chien fidèle, droit à ses côtés, attend que le maître lui prête attention.

Le dessin préparatoire pour cette composition ne montrait pas un saint-bernard mais un mastiff tibétain. Dans le même format que la peinture du nouvel an, Zhang a réalisé à une date non déterminée une oeuvre plus achevée, sur papier doré. Le dessin est le même, avec le fidèle mastiff.  La fourrure noire duveteuse du chien est le point fort de cette image. Par contraste, le fond est peint avec la technique d'éclaboussement inspirée des Tang.

Peint pour son usage personnel, cet autoportrait au mastiff a été donné à son épouse. Il est un lien entre le présent, l'homme septuagénaire, et le passé, un chien de berger intelligent et fidèle nommé Black Tiger qui n'avait pas survécu au climat chaud et humide de la Chine du Sud 27 ans plus tôt. Zhang, qui aimait les gros chiens, avait rapporté le saint-bernard de Suisse.

L'autoportrait au mastiff sur papier doré est estimé HK$ 48M à vendre par Sotheby's à Hong Kong le 18 avril, lot 8003.