9 avr. 2021

Les Couleurs du Matador

Avec son habit à paillettes (traje de luces), le matador est le symbole de la fête espagnole. La dernière série homogène exécutée par Picasso explore ce thème en quinze peintures réalisées entre le 27 septembre et le 23 octobre 1970.

Le matador succède ainsi au mosquetero, avec lequel il a en commun l'épée, symbole de virilité et indirectement de la nostalgie de l'artiste vieillissant. Le mosquetero avait aussi une pipe, dont l'usage est désormais interdit à Pablo par ses médecins. Le matador bénéficie d'une composition en buste, qui est plus simple, moins loufoque et finalement bien plus optimiste. Le mosquetero était le souvenir du glorieux passé. Le matador est le consciencieux libertador de la nouvelle Espagne, meurtrie par la guerre civile de Franco.

L'ardeur au travail ne faiblit pas. Pablo date quatre huiles sur toile sur le seul 27 septembre. Les trois premières sont des études pour la quatrième.

Ce Buste de Matador IV, huile sur toile 130 x 97 cm, est basé sur le très dynamique contraste de deux couleurs complémentaires, le bleu clair et l'orange foncé. Cette peinture est estimée HK$ 100M à vendre par Sotheby's à Hong Kong le 18 avril, lot 8005.

L'ultime pièce de cette série est un portrait dans un style presque réaliste, sans la double perspective du visage. Cette huile sur toile 146 x 114 cm a été vendue pour £ 16,5M incluant premium par Sotheby's le 28 février 2018.